Communiqué de presse

Le numérique est un élément central de la politique menée par le DFJC durant la présente législature. Il fait l’objet d’une communication soutenue qui montre les concrétisations toujours à l’avantage de l’autorité : enseignant·es satisfait·es, élèves programmant leur petit robot, activités ludiques déconnectées, etc.

Si personne ou presque ne conteste l’idée d’éléments de formation et de prévention en rapport avec le numérique, il s’avère que l’implantation du numérique à l’école pose de nombreuses questions auxquelles la politique menée ne répond pas ou alors très imparfaitement.

Au nombre de ces questions sans réponse ou insuffisamment traitées, on mentionnera la dépendance aux géants de l’industrie numérique, les vertus pédagogiques, de lutte contre les inégalités ou de partage qu’on prête trop facilement aux outils, les atteintes à la santé de la consommation du numérique, le caractère non-durable et polluant de l’industrie (y compris sa fictive dématérialisation), ou encore la soi-disant inéluctabilité de la numérisation de la vie entière à l’heure où les ressources commencent déjà à manquer.

Par ailleurs, la communication du Département fait l’impasse sur le fait que des retours négatifs d’enseignant·es existent, et qu’ils sont tus, au besoin par des mesures d’intimidation exercées sur les personnes critiques.

A la suite de discussions internes entre le Comité de la SVMS-SUD et des membres critiques au sujet des projets pilotes du numérique dans les établissements, des collègues ont effectué les recherches et produit le texte durant l’hiver 2021. Il a ensuite été édité par le Comité en vue d’un Conseil des délégué·es élargi aux membres intéressé·es, qui s’est tenu au printemps. La discussion y a été animée, et une majorité s’est dégagée en faveur de la diffusion du texte et d’actions pour mettre en discussion le projet d’école numérique du DFJC sur la place publique.

Ce texte est publié sur le site de la SVMS et il sera diffusé à l’occasion de la rentrée scolaire 2021 dans tous les casiers des enseignant·es du canton dans lesquels la SVMS a des délégué·es et correspondant·es pour assurer la distribution.

Il est également communiqué à la presse pour information du public.

Télécharger et lire le Bulletin 2-2021 de la SVMS-SUD sur la numérisation de l’école vaudoise.

Lausanne, le 16 août 2021


Pour mémoire, la SVMS a remis vendredi 19 février 2021 la pétition pour une indemnité de 2000.- au libre achat de matériel informatique ! munie de 2’802 signatures. C’était un important succès pour cette action coordonnée par la SVMS et les organisations SUD-Education (AVMG, SVMEP) et soutenue par la SPV et le SSP-Enseignement. Cette pétition reprenait une revendication déjà formulée  la SVMS pour une indemnité quinquennale de CHF 2’000.- pour l’achat de matériel informatique et numérique. Nous sommes et nous serons toujours contraint.e.s d’utiliser notre matériel privé (ordinateur, téléphone) pour travailler, COVID-19 et enseignement à distance ou pas d’ailleurs. Il est donc juste que l’employeur contribue à nos frais.

Avant cela, la CIIP avait mis en consultation en automne le chapitre sur le numérique du Plan d’étude romand. La SVMS avait pris position. Auparavant, SUD-Education avait pris position sur l’enseignement à distance au post-obligatoire. La SVMS avait également produit quelques considérations de la SVMS sur Office 365.

Sur l’école et le numérique, on peut lire et relire la Lettre des gymnase n° 79 sur “Le climat, les écrans et les claviers bien tempérés.” On lira aussi toujours avec intérêt la Lettre des gymnases n° 78 “Aux arriérés du numérique et à la nouvelle ministre du temps libre” et “La formation numérique, un Cheval de Troie: vers un formatage des institutions dans une école sans enseignants?” par Peter Hensinger, paru dans Horizons et débats en juillet 2017. On regardera aussi avec intérêt la conférence d’Alain Damasio.

Pin It on Pinterest

Share This