Contre les décisions politiques déconnectées du terrain – reprendre l’offensive à partir de nos besoins.

Télécharger le texte en PDF

Au quotidien, l’anormalité

1) Le discours politique qui affirme que «tout va bien à l’école» ou que le «basculement technologique permet la continuité pédagogique» relève du mensonge, de l’ignorance ou du mépris pour les intervenant·e·s du terrain scolaire et de formation.

2) Le «numérique» et l’imaginaire du «tout-à-distance» ne permettent pas de résoudre les enjeux sociaux et pédagogiques (décrochages, maladies, inégalités, etc.) de la période de crise que nous traversons.

3) Le nécessaire maintien des écoles ouvertes (ou leur nécessaire réouverture) pose le problème de l’équilibre entre la défense d’une qualité qu’on ne peut pas garantir «à distance», l’enjeu sanitaire lié à la concentration de personnes dans un établissement et le traitement réservé aux inévitables personnes absentes (malades, en quarantaine, à risque ou habitant avec une personne à risque).

Comme base de travail, nos droits

Au fondement de notre intervention dans le secteur scolaire et de la formation, il y a un certain nombre de droits inaliénables à défendre, à imposer, à concrétiser.

1) DROIT À LA SANTÉ ET DROIT DE RETRAIT: Ce droit se traduit d’une part en un accès garanti à un service public de santé fort, qu’il faut donc consolider et développer ; d’autre part en l’accès à tous les dispositifs de protection nécessaires, ainsi qu’en un droit de retrait si le risque lié à l’activité est objectivement trop élevé.

2) DROIT À LA FORMATION: Il faut distinguer deux catégories: d’une part les personnes malades (pas de suivi de cours); d’autre part les personnes en quarantaine, à risque ou vivant avec une personne à risque (pas malades, donc droit au suivi des cours). La première catégorie doit avoir le «droit d’être malade», donc ne pas subir de sanction pour sa maladie, et le droit de subir le moins possible de conséquences à sa maladie en termes de rattrapages. La 2ème catégorie doit pouvoir continuer sa formation selon des modalités nouvelles à définir par les intéressé·e·s.

3) LIBERTÉ PÉDAGOGIQUE: les enseignant·e·s sont des professionnel·le·s, il faut leur laisser tout l’espace et la liberté nécessaires à la (re-)configuration de leurs cours en fonction de la situation, ce qui implique aussi que leurs directions et le Département de la formation reconnaissent l’anormalité de la situation et l’impossibilité d’une «continuité» sans réaménagements des cursus et des objectifs.

Les publications sur l’école au temps du coronavirus

Nos positions concernant le numérique et l’enseignement à distance se trouve sur la page dédiée au numérique.

– Note de la SVMS sur (21 janvier 2021)

– Note sur le thème “Quoi de neuf ou de spécial depuis la rentrée pour les femmes enceintes ou les personnes dites vulnérables ou vivant avec ces dernières?” (1er octobre 2020)

– Note sur le thème “Quoi de neuf ou de spécial depuis la rentrée pour les femmes enceintes ou les personnes dites vulnérables ou vivant avec ces dernières?” (septembre 2020)

– Communiqué de presse de SUD-Education (18 août 2020)

– Demande de négociation spéciale COVID-19 au DFJC (17 août 2020)

– Note juridique sur les droits des personnes vulnérables, des femmes enceintes, ainsi que des personnes proches de personnes vulnérables (dimanche 7 juin 2020)

– Position de la SVMS sur la réouverture des écoles et les mesures pour le secondaire II (17 mai 2020)

– Courrier du SVMEP à la DGEP concernant le plan sanitaire urgent pour l’ouverture imminente des écoles professionnelles (vendredi 15 mai 2020)

– “Extra muros” Sine die III de l’AVMG (jeudi 14 mai 2020)

– Communiqué de presse du SVMEP sur les examens oraux de TPA oraux (jeudi 7 mai 2020)

– Courrier à la DGEP concernant le examens et procédure de promotion pour les formations pofessionnelles (lundi 4 mai 2020)

– Prise de position sur le plan de réouverture des écoles (dimanche 3 mai 2020)

– Courriel de 33 questions adressées au DFJC par rapport à la réouverture des écoles (lundi 27 avril 2020)

Rouvrir les écoles; la question qui divise (Le Temps – Vidéos, jeudi 23 avril 2020)

– Communiqué de presse SUD-Education sur la réouverture des écoles (19 avril 2020)

– Publication sur “l’enseignement” à distance (vendredi 3 avril 2020)

– Publication commune SPV-SSP-SUD sur la décision n° 167 (Service d’accueil scolaire) (mardi 31 mars 2020)

– Publication sur le “Service d’accueil scolaire” (mardi 24 mars 2020)

– Affiche commune SPV-SSP Enseignement et SUD-Education sur l’enseignement à distance (lundi 23 mars 2020)

– Publication “Enseignement à distance: appel au calme” (vendredi 20 mars 2020)

– Publication “Ecole en situation de crise” (lundi 16 mars 2020)

Sur le site de l’Etat de Vaud:

Décisions DFJC

Informations destinées aux parents et aux professionnels de la formation dans le Canton de Vaud – Coronavirus (Covid-19)

Evaluation du risque – Coronacheck

Pin It on Pinterest

Share This